Les fans de course d’endurance automobile le savent bien: Sébastien Loeb et Citroën ont été sacrés champions du monde des rallyes en 2004, 2005, 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011 et 2012… Oui, vous avez bien lu: 9 années de suite! Comme quoi la performance durable, ça existe!

Mais dites-moi, qui a le plus de mérite dans tout ça? Le pilote, pour son talent, son expérience, sa capacité à tirer le meilleur de sa voiture? Les mécaniciens, qui effectuent les réglages les plus pointus et qui prennent grand soin des organes de la voiture? Ou encore le constructeur, qui a su réaliser une voiture endurante et robuste?

Les trois, bien sûr! Un pilote moins doué ou moins expérimenté ira moins vite ou fera inévitablement quelques sorties de route. Des mécaniciens moins précis ou moins attentionnés feront baisser la fiabilité de la voiture ou son efficacité sur les parcours les plus difficiles. De même qu’un châssis moins solide ou un carénage moins bien conçu altéreront le comportement ou la protection de la voiture…

Maintenant imaginons… Un constructeur fait appel à vous, oui, vous! Pour remplacer au pied levé son équipage fétiche. Vous voilà aux commandes d’une voiture que vous ne connaissez pas d’emblée, et pourtant on compte sur vous pour être performant, en étant à la fois le pilote et le mécanicien de cette voiture. Irréaliste?

Et bien, c’est pourtant à peu près ce que tout dirigeant demande à ses managers pour conduire leurs équipes. Si si…

Le manager doit avoir du talent, puiser dans ses ressources, faire des choix de conduite, anticiper les virages et les déformations de chaussée, rechercher la vitesse optimum, choisir les bons rapports… bref, obtenir le meilleur de chaque composant de sa voiture. Tout autant que Sébastien Loeb avec sa voiture, le manager doit être exigeant avec lui-même et envers son équipe.

Mais il n’a pas de mécano! C’est aussi à lui d’en prendre soin, de dégripper ou rénover les pièces abîmées, d’identifier les limites pour chercher à améliorer son potentiel, d’être à l’écoute des bruits, des vibrations… bref, c’est aussi à lui d’optimiser sa voiture pour assurer sa fiabilité quelque soit la route. Tout autant que le meilleur mécanicien l’est avec sa Citroën, le manager doit être bienveillant avec son équipe.

Alors oui, il est grand temps d’apporter un véritable soutien aux managers pour atteindre la performance durable! Dans un rallye, c’est l’association de la performance et de la fiabilité qui a permis à Sébastien Loeb de gagner plusieurs années de suite. Dans le management, c’est l’association de l’exigence et de la bienveillance qui permettra au manager d’obtenir cette performance durable, grâce à des résultats de haute qualité obtenus dans la préservation des relations humaines.

La bonne nouvelle, c’est que cette méthode de management existe enfin. Elle est intemporelle, très opérationnelle, elle s’adapte aux jeunes comme aux moins jeunes, aux Z comme aux X et aux Y, et elle ne nécessite pas de remettre à plat toute l’organisation de l’entreprise. Cette méthode, c’est EXILLANCE

OXYGENIS MANAGEMENT comme tous les membres du réseau national IMPULSION CONSULTING, seront à vos côtés pour vous aider à la mettre en oeuvre.

Alors on le commence quand, ce rallye de la performance durable?